Iles Eoliennes, Terra Magica

Commentaires (0) Idées de Voyages

  • barche da pesca
  • Vulcano - Italie
  • Vulcano - Italie
  • La Zagara Hotel - Lipari - Italie
  • La Zagara Hotel - Lipari - Italie

Lipari, Salina, Panarea, Stromboli, Vulcano, Filicudi et Alicudi… sept noms enchanteurs pour sept îles qui, telles les perles précieuses d’un splendide collier méditerranéen, s’égrènent au large des côtes septentrionales de la Sicile. Paradis terrestre, nature souveraine et luxuriante, ciel olympien et mer divine, ce n’est pas un hasard si l’archipel Eolien figure sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2000. Mais n’allez pas croire que ce sont là de « simples » îles méditerranéennes comme tant d’autres…

Non, en réalité, outre leur beauté envoûtante, les îles Eoliennes possèdent un pouvoir magique. Un pouvoir qui leur vient certainement de leurs entrailles volcaniques. Car ce sont toutes d’anciens volcans, éteints ou encore en activité comme Stromboli et Vulcano, ce dernier étant considéré comme l’un des plus dangereux au monde. Sur leurs terres riches et fertiles, la végétation règne en maître et dans leurs eaux les poissons abondent. C’est en marchant le long de leurs multiples sentiers, parmi une nature florissante et généreuse, que le promeneur solitaire peut sentir la magie opérer : sous ses pas, le sol le nourrit, lui transmettant force et énergie. Le parfum des herbes sauvages et des pierres chauffées par le soleil flattent ses narines tandis que les trilles des oiseaux et les rires des mouettes bercent ses oreilles. Immergé dans l’azur du ciel et de la mer confondus, son esprit s’apaise et le vent emporte loin de lui tous ses tourments et ses soucis du quotidien. Devant la douce harmonie des paysages et le spectacle flamboyant de l’astre solaire au meilleur de sa forme, le randonneur ravi ne peut que déposer les armes et se laisser conquérir par un profond bien-être. Ici, on vient pour se détendre, se ressourcer, se retrouver. Et ce depuis les âges les plus anciens puisque déjà au Ier siècle avant J.-C., les Romains venaient se baigner dans les eaux chaudes et salutaires de Lipari ou s’envelopper dans les boues sulfureuses de Vulcano. Si malheureusement les thermes de San Calogero à Lipari sont aujourd’hui abandonnées, alors qu’elles continuent d’être alimentées en sources chaudes, on peut néanmoins profiter de celles de l’établissement thermal de Vulcano.

Bien que toutes aussi somptueuses les unes que les autres, chacune de ces sept perles méditerranéennes possède sa propre identité. Il règne, en effet, dans chacune d’elles une atmosphère particulière qui lui confère son charme propre.

Avec son imposante masse noire, Stromboli a été rendu célèbre dans le monde entier grâce au film éponyme de Roberto Rossellini, avec Ingrid Bergman, sorti en 1950. On y vient des quatre coins de la planète pour gravir ses pentes abruptes.

Vulcano, lui aussi, a servi de décor à un film qui porte son nom, avec Anna Magnani dans le rôle principal, et tourné la même année que le précédent. Lui aussi est très couru des randonneurs qui grimpent jusqu’au sommet de son cratère couronné de fumerolles soufrées.

Lipari, la plus grande, abrite le siège administratif et économique de l’archipel.

C’est l’antique Lipara, patrie du roi Eole qui donna à Ulysse une outre remplie de vents censée ramener le héros homérien à Ithaque.

Baptisée « l’île des VIP », Panarea accueille depuis les années soixante-dix la fine fleur de la jet-set italienne. Peuplée d’à peine 200 habitants durant l’année, il n’est pas rare de voir ce chiffre décupler les mois d’été.

Avec sa vaste réserve naturelle, Salina est sans aucun doute la plus verte. C’est aussi, pour beaucoup, la plus belle et la plus douce. Ses produits phares sont les câpres et la malvoisie, un vin liquoreux arrivé sur l’île avec les premiers colons grecs.

Enfin, Filicudi et Alicudi, les plus éloignées, sont aussi les plus sauvages et les plus spartiates.

Sept îles donc, comme autant de bonnes raisons pour larguer les amarres et venir goûter aux mille et une délices de l’archipel Eolien.

Régine Cavallaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.