La Satyagraha House, la maison qui hébergea Gandhi en Afrique du Sud

Commentaires (0) Idées de Voyages, Nos maisons, Vidéos

  • La Satyagraha au coucher du soleil
    La Satyagraha au coucher du soleil
  • Chambre sous les toits de la Satyagraha House
    Chambre sous les toits de la Satyagraha House
  • Chambre de la Satyagraha House
    Chambre de la Satyagraha House
  • L'entrée de la Satyagraha à Johannesburg
    L'entrée de la Satyagraha à Johannesburg
  • L'équipe de la Satyagraha House
    L'équipe de la Satyagraha House
  • La salle à manger de la Satyagraha House
    La salle à manger de la Satyagraha House
  • Le salon de la Satyagraha à Johannesburg
    Le salon de la Satyagraha à Johannesburg
Tout a commencé en 2009 avec une petite annonce dans un journal français : une maison familiale ayant hébergé Mahatma Gandhi à vendre à Johannesburg. Jean-François Rial, pdg de Voyageurs du Monde, fasciné par Gandhi et son histoire en fait l’acquisition.
Après 2 ans de rénovations et d’aventure humaine conduites par un architecte des monuments historiques, un historien spécialiste de Gandhi, une conservatrice et deux décoratrices, la Satyagraha House est réhabilitée en musée et en maison d’hôtes.

Une maison pas comme les autres

C’est l’architecte allemand, Hermann Kallenbach qui dessine la Satyagraha house en 1907, sur un style européen auquel il ajoute deux huttes africaines et un toit de végétal.
Hermann Kallenbach est alors très ami avec un jeune avocat indien fraichement débarqué et activement impliqué dans la défense de la communauté indienne du pays : Mohandas Gandhi.
Ensemble ils vivent dans la maison pendant 1 an, et partagent un gout commun pour la vie ascétique : exercice physique, méditation, chasteté. Gandhi vit principalement sur la mezzanine.
C’est à  cette période qu’il élabore sa politique de résistance passive, appelée en Sanskrit la Satyagraha. Cette philosophie pacifiste contribuera des années plus tard à rendre l’Inde indépendante. Les amis quittent la maison en 1909. Celle-ci sera reprise par d’autres propriétaires, jusqu’au rachat par Voyageurs du Monde.

L’esprit des lieux

Conçue dans l’esprit  de simplicité et d’humilité qu’incarnait Gandhi, la maison est faite de bois brut, de coton naturel, aux teintes chaleureuses, où le blanc est omniprésent, avec au mur des citations manuscrites de Gandhi.  Le jardin a également été repensé. Au centre, un boma, feu traditionnel africain, réchauffe les soirées de l’hiver austral. Un espace de méditation, ponctué d’arbres indiens, de pierres brutes et de pots de terre a été créé.

La Satyagraha house répond également aux valeurs sociales, environnementales, éthiques de Voyageurs du Monde : personnel formé bénéficiant d’un traitement social et salarial juste, éclairage à faible consommation, chauffage géothermique, cuisine végétarienne issue du potager biologique, cours de yoga et de méditation sur demande. L’Afrique du Sud de Gandhi, où il séjourna plus de 21 ans et forma son ascétisme.

L’histoire de Johannesburg

Aujourd’hui la Satyagraha house est inscrite au patrimoine historique de Johannesburg. Y séjourner le temps d’une après-midi, d’une nuit, c’est se rapprocher de l’esprit de son ancien résidant, mais aussi comprendre un peu mieux l’histoire de cette ville méconnue.

Comme le dit Fabrice Dabouineau, directeur Afrique de Voyageurs du Monde et porteur du projet de réhabilitation de la Satyagraha House : « Ne pas aller à Johannesburg quand on voyage en Afrique du Sud, c’est ne pas regarder le pays dans les yeux ». Des yeux qui ont brillé pendant 2 ans lorsque la maison lentement recouvrait l’esprit de son ancien résidant. Des initiatives spontanées venues de partout pour faire partie de la restauration de ce patrimoine historique, et donner une autre image de la ville où tout à commencé en Afrique du Sud.

Le 16 juin 1976, dans le quartier de Soweto, des écoliers sont assassinés par les forces de l’ordre alors qu’ils manifestent contre l’obligation d’apprendre l’afrikaans à l’école. Cet événement tragique éveille la conscience du pays et de la planète toute entière. Il reste, aujourd’hui encore, le symbole de la lutte contre l’apartheid dont il marque finalement, le début du processus d’abolition.

Des visites guidées de Johannesburg sur les pas de Gandhi et Nelson Mandela sont proposées, comme la visite du musée de l’apartheid, qui retrace avec émotion l’histoire de cette politique qui divisa les populations sud-africaines de 1948 à 1991. De nombreuses galeries et ateliers d’artistes sont proposés à la visite également.

 

Ci-dessous les commentaires de deux de nos conseillers spécialistes d’Afrique du Sud qui rentrent d’un voyage à Johannesburg avec un séjour à la Satyagraha house :

« Tout y est sobre, calme, pensé, simple et chic. Un résumé de tout ce que l’on voudrait être. Tout ce qui m’entoure à ce moment là me touche profondément, inconsciemment, et l’état d’esprit dans lequel je me suis trouvé pendant tout mon séjour reste encore gravé à mon retour à Paris. On se sent différent, calme, modéré, pensif, envie d’être meilleur, de comprendre avant d’agir, de réagir. »
Carine Vaufrey, Voyageurs du Monde, Paris

« Je réalise que tant que nos pieds n’ont pas foulé un quartier de Soweto, et que l’on n’a pas rencontré sa formidable énergie de vie et d’espoir, il manque un bout de l’histoire de ce continent noir. On nous parle, on nous sourit, on nous serre la main : c’est ça le Soweto dangereux où il ne faut pas aller ? Cette petite fille en rose, qui rit aux éclats et nous accompagne en courant ? Ce vieux monsieur qui nous demande d’où on est, mais qui ne sait pas où est la France ? Cette bande de jeunes hilares qui nous danse un Gumboots effréné ? »
Christine Ivachkevitch, Voyageurs du Monde, Marseille

Écoutez une improvisation de chants a capella du groupe The Thuliswa Brothers:

Visitez le site de la Satyagraha House

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.